Ode à la Corvette et autres gros cubes.

Petit exercice de « politiquement correcte ».

Heureux amateur de Corvette, spécialement des bigs blogs (7,4 litres de cylindrée, 27 litres aux cent…), je me le suis entendu reprocher…

« Ce genre de véhicule est un crime écologique », sanctionna sans appel possible, mon juge-citoyen-politiquement-correcte.

Rien n’est plus faux !

La Corvette est un véhicule populaire qui se distingue par son respect de l'Environnement et du Genre Humain.

Deux places, afin d'éviter un volume inutile et ostentatoire de richesse ; quoi de plus injurieux pour le bon Peuple que ces bus vides ! Quelle insulte que de voir rouler des véhicules inoccupés ! Avec un taux d’occupation d’au moins 50 %, la Corvette est humblement économe.

La corvette dispose de la place suffisante pour venir en aide aux auto-stoppeuses, l’une après l’autre, car la Corvette a la charité discrète ; elle œuvre aussi au rapprochement entre les différentes classes d'âge et les genres. La Corvette est généreuse, pudique, égalitaire et lutte contre la dénatalité. (1)

La carrosserie est elle-même écologique ; point de métal grossier construit par des petits chinois faméliques à la solde d’un indien assassin de la Région Wallonne, mais bien un produit moderne, qui ne rouille pas et absorbe les chocs au bénéfice des petits-enfants-piétons-imprudents à l’éducation déficiente et à la vue basse. La Corvette est donc syndicale, tiers-mondiste, maternelle et IBSR.

Le nombre de chevaux (460) est là pour démontrer que l’Homme est capable d’en mettre ailleurs que dans ses lasagnes. La Corvette défend la plus noble conquête du genre humain et le consommateur. La Corvette est humaniste et top-chef.

Le moteur, simple et doux, se distingue par une musicalité dans les basses qui permet aux retraités de ne pas être perturbés dans leurs siestes et aux cardiaques de ne pas être stressés.

La sonorité a été pensée pour évoquer le doux bruit du battement cardiaque de nos mères, quand elles nous portaient en leur sein. Tout le contraire de ces merdeux aux mobylettes suraigües de fraises de dentistes ! Rouler en Corvette, est donc un devoir civique qui déstresse la population méritante. La Corvette est prophylaxique et thérapeutique, donc de santé publique. Rouler en Corvette devrait être remboursé par les Mutuelles.

Les pneus, importants, sont là pour répartir le poids du véhicule sur une plus grande surface, afin d'éviter d'endommager notre réseau routier en voie de roumanisation. La Corvette est respectueuse des infrastructures routières. La Corvette est donc régionaliste et budgétairement positive.

Le nombre de vitesse est adapté à l’évolution de la  scolarité ; point de 7° ou de 8°, comme sur les véhicules pour prétentieux qui ont fait des études, mais trois voire quatre, chiffre qui correspond à une bonne connaissance moyenne mathématique normale. La Corvette est soucieuse du niveau intellectuel démocratique, lutte contre l’exclusion scolaire et le redoublement en primaire.

La hauteur réduite du véhicule est le fruit de la plus grande préoccupation pour la biodiversité. En limitant celle-ci, le nombre d'insecte lâchement assassinés par des pare-brise trop haut, est drastiquement diminué. La Corvette est écologique.

La consommation a été pensée pour aider les pays nécessiteux à qui Allah, dans sa grande sagesse, a donné le pétrole pour aider leurs pauvres populations. Il permet encore de lutter contre le refroidissement climatique, allège la facture de chauffage des ménages et adoucit les nuitées des sdf. En ce beau mois d’hivers, c’est là, la bénédiction. La Corvette est solidaire et tolérante, altermondialiste, voire œcuménique.

Le prix de cette consommation est un facteur évident de redistribution des richesses, de solidarité fiscale et de relance économique. La Corvette s’inscrit parfaitement dans le plan Marchal de la Région Wallonne. La Corvette est keynésienne et socialiste.

La Corvette est donc le véhicule rêvé par l'enfant naturel de Joëlle Milquet, Elio Di Rupo et le Pape François (Je sais, il y en a un de trop, voire deux, mais les progrès de la génétique nous donnent tout espoir).

La Corvette est le porte-drapeau évident d'une écologie sociale tiers-mondiste, responsable, tolérante et populaire.

Dire le contraire, c'est être d'une mauvaise foi crasse ou être un agent fichiste du complexe militaro-capitaliste qui soutient le lobby nucléaire des petites voitures électriques, tristes expressions de la médiocrité ambiante et de l’asservissement des masses.

D'ailleurs, Jean Ferrat, Aragon et Hugo Chavez roulaient en Corvette, et si on ne le sait pas, c'est parce qu'ils étaient discrets dans leurs combats et bâillonnés par la droite réactionnaire.

La preuve même du complot réside dans l’ignorance générale de ce fait historique incontestable, connu de rares clairvoyants.

Citoyens, Citoyennes, on vous ment, on vous trompe, on vous bafoue ! Soyez solidaire, roulez en Corvette !

 

Yves DEMANET
Avocat

 

PS : Dans un prochain article, je dirai la Vérité sur le pourquoi de rouler en Harley, plutôt qu’en vélo, engin ridicule soutenu par le lobby des fabricants de sextoys et les multinationales du dopage.

(1)   Cet alinéa appartient à César, je lui rends donc. Il se reconnaîtra!